coussins Jamini

Quand l'art de vivre indien rencontre l'élégance française

Jamini by Usha Bora

coussin indien

Notre mission



La marque franco-indienne aime mêler les soies et les laines les plus rares avec des cotons élégants ou des papiers faits d’autre chose que d’arbres coupés.

Jamini ouvre une fenêtre sur l’Inde authentique, créant un lien unique entre son savoir-faire traditionnel et son patrimoine culturel, et l’élégance française.

tote bag

La maison Jamini



Jamini. En hindi, ce mot décrit la couleur pourpre des pétales de fleurs de lotus qui tapissent à perte de vue les terres humides de l’Assam. C’est dans cette région, la plus orientale de l’Inde et qui partage ses frontières avec le Bhoutan et le Bangladesh, qu’a grandi la créatrice de la marque, Usha Bora.

Sur ce vaste continent, si la couleur est omniprésente, elle n’est pourtant jamais uniquement esthétique. Elle rythme chaque instant, chaque événement, elle emmène vers d’autres horizons de vie et de beauté.


Jamini suit la même philosophie et affirme aussi son ambition : rassembler une communauté de clients engagés partageant les mêmes valeurs de préservation d’un patrimoine indien aussi légendaire que résolument contemporain, et devenir ainsi une marque internationale de référence, marquant par son style chic et audacieux.

Portrait Usha bora © Mathilde Dartois

La créatrice, Usha Bora



Son énergie incommensurable, sa curiosité insatiable, et aussi l’amour, ont conduit Usha de son Inde natale vers la France.

Cette enfant d’Assam, très attachée à sa région, aime rappeler qu’elle est une « fille de la terre ». Ayant grandi au cœur des plantations de thé auprès d’animaux majestueux – tels les rhinocéros ou les éléphants dont son grand-père avait la charge – elle quitte pourtant cette terre de beauté et prend en main son futur. Déterminée à s’émanciper, elle part seule découvrir un autre monde sans jamais oublier d’où elle vient.

block print © Claudio Cambon

Respecter le temps, rechercher l'excellence



Elle en est convaincue, elle souhaite utiliser son talent créatif et sa sensibilité artistique pour s’accomplir en réalisant son rêve : faire vivre en harmonie les deux cultures auxquelles elle est si attachée, faire rimer tradition indienne et chic français. Elle s’engage avec passion et détermination dans l’aventure Jamini, qui s’impose alors comme une évidence. Mais aussi comme une voie d’engagement sincère et sensée, une démarche patiente et exigeante face aux enjeux humains et écologiques d’un monde sans frontières.

tissage sur métier à tisser manuel © Claudio Cambon

Le tissage, technique de prédilection, source d'émancipation



C’est au cœur de l’Assam que la Maison Jamini puise ses inspirations, ses matières et ses techniques. Cette région, riche en ressources naturelles, est une formidable vitrine pour les textiles tissés à la main.

L'État de l'Assam pratique encore le tissage sur métier à bras pour le coton et la soie. Chaque femme y possède un métier à tisser chez elle, lui assurant une indépendance financière partielle. Jamini fait ainsi travailler des petits groupes de femmes dans différents villages où elles tissent notamment la soie Eri, dite « soie de la paix », qui est l’une de ses matières privilégiées pour les foulards. Bien que longtemps considérée comme la soie du pauvre, elle procure une qualité exceptionnelle sans tuer le ver à soie, que l’on extrait du cocon avant de l’utiliser. La soie Eri possède un tomber lourd, très chic, et combine à la fois une belle simplicité et beaucoup d’allure.

Depuis sa création en 2014, Usha, au travers de Jamini, a bâti une relation de confiance avec une communauté de femmes indiennes, et s’engage à les accompagner afin de développer leurs compétences de tisserandes. Ainsi, Jamini participe activement à leur émancipation mais aussi à la sauvegarde d’un savoir-faire ancestral.

tampon de bois © Claudio Cambon

Impression au tampon : la préservation d'un art traditionnel



Le block printing ou Dabu, technique d’impression à la main à l’aide de blocs de bois sculptés, est originaire du Rajasthan et désormais très répandue dans toute l’Inde. Jamini a recours à ce procédé pour certains de ses motifs, sans pour autant vouloir en faire un usage trop important, car il y a bien d’autres savoir-faire à exploiter et c’est aussi une vocation de Jamini que de jouer les explorateurs à la recherche des artisanats les plus rares.

fabrique de papier eco responsable © Sophie Denux

Un papier éco responsable, qui ne vient pas des arbres



Pour ses jolis carnets d’écriture, Jamini fait appel à un partenaire local qui a découvert le moyen de produire un papier de qualité sans abîmer les trésors de la forêt d’Assam. Ce papier est fait à partir d’excréments de rhinocéros et d’éléphants. L’inventeur de ce procédé n’est autre que le père d’Usha. Soucieux de préserver les ressources naturelles de sa terre et de fournir du travail aux femmes de la région, il lutte via son association contre le braconnage et la déforestation qui menacent l’équilibre écologique de la forêt.

Ainsi, derrière chaque carnet de voyage, la philosophie de Jamini s’imprime en filigrane : des matières et des procédés artisanaux, une volonté de faire découvrir des traditions et d’agir pour la préservation de notre environnement.